• Elle n'y croit plus

     

    Elle n'y croit plus Cette poésie fut écrite pour une amie du net.

    Vers libres 

    Elle n'y croit plus

     

      Elle n'y croit plus

       

    Elle dissimule en son regard la trace d'un souvenir fort :

    D'une passion qui gronde encore, et fait grandir son désespoir.

     En nourrissant cette passion : amour qu'elle croit sans espoir,

    Elle  sens vaciller sa raison. Que lui réserve encore le sort ? 

     

    Elle vit ça comme un abandon : la vie, la mort, quelle importance !

    Elle sent s'effondrer ses défenses, et ne s'accorde aucun pardon.

    Elle est méfiante à toutes histoires pouvant nourrir ses illusions.

    Malgré tout, elle voudrait y croire comme au temps de l'adolescence.

     

    J'aimerai bien pouvoir lui dire que son cœur peut encore guérir !

    Que sa vie peut bien refleurir sur les chemins de grands frissons !

    Mais c'est une guerrière dans l'âme : battante, et pleine de courage,

    Pourtant elle laisse mourir la flamme qui consume son corps trop sage.

     

     Je voudrais bien sécher ses larmes ; mais je sens qu'elle ne le veut pas.

    Elle à bien tort, et je la blâme, car l'existence n'attends pas.

    " Ne refuse pas l'appui d'un homme qui n'attend que ça.

    Il  faudrait que tu penses à lui comme à l'amant épris de toi.

     

    Même  si le désespoir te ronge et si ta peine, tu là lui dois,

    Il ne faut pas jeter l'éponge ! Que sais-tu toi, de son combat ? 

    Le bonheur est une bataille qu'il nous faut gagner chaque jour

    En avançant, vaille que vaille, sur nos peines et  sur nos amours.

     

    Nos existences sont toujours une perpétuelle renaissance.

    Si notre cœur prête à l'amour la valeur de  sa quintessence,

    C'est que l'amour en est l'essence,  et la  raison même de nos sens:

    C'est ce désir qui nous rend fou au point d'une réelle dépendance.

     

    Il ne faut pas s'avouer vaincu par ce qui peut nous décevoir !

    Il faut toujours garder espoir même lorsque tout semble perdu.

    Elle garde secret en son cœur l'envie d'un amour fusionnel

    Pourtant, elle sait que le bonheur n'est pas un état perpétuel. 

     

    Elle cache aussi dans son regard les graines amers de la passion;

    Mais elle croit qu'il est bien trop tard, même si elle n'a  pas raison.  

    On peut vivre plusieurs départs ! Rien n'est jamais perdu d'avance !

    Ce n'est pas la fin de l'histoire ! La vie nous donne plusieurs chances !

     

    Quand enfin l'on tient notre chance, on peut renaître à la passion

    Car, lâcher prise n'est pas bon ! Toute vie a son importance !

     Pourquoi nourrir cette douleur qui empêche la clairvoyance ?

    Pourquoi laisser passer les heures dans l'ombre trouble du non-sens ?

     

    Son envie  d'être encor' aimé' la fait redouter ce bonheur

    Que peux lui apporter l'amour du seul homme comprenant son cœur.

     Son corps de femm' ne veut pas voir que l'éclaircie met à mort l'ombre.

    Qu'il suffit d'un rien pour y croire : d'un baiser, d'un mot, d'une seconde, 

     

    Mais la mal-aimée ne veut pas. Elle se punit du droit d'aimer.

    Pourtant, l'amour est là, tout prêt ! Il n'attends d'elle qu'un faux pas.

    " Le cœur, on sait, à ses raisons que même la raison ignore ! " 

     Si elle ne veut plus aimer : la vie, l'amour, sont mis à mort.

     

    Elle n'y croit plus

    N. Ghis : texte écrit en 2001

    Elle n'y croit plus Cette poésie fut écrite pour une amie du net.

       

    Elle n'y croit plus Cette poésie fut écrite pour une amie du net.Elle n'y croit plus Cette poésie fut écrite pour une amie du net.

     1. Catherine 27/07/2009

    J'ai lu vos poèmes et celui pour lequel j'ai mis un com me correspond tout à fait et j'en souffre beaucoup. 
    On aurai pu penser que je l'avais écrit, il y en a d'autres aussi qui me correspondraient ; mais c'est pour celui là que j'ai eu un pincement au cœur...
    J'aime ce que vous écrivez et surtout ne vous arrêtez pas ! Amitié, Catherine 

    Elle n'y croit plus Cette poésie fut écrite pour une amie du net.Elle n'y croit plus Cette poésie fut écrite pour une amie du net.

    « Petite fille tu as le tempsCueillez dès aujourd’hui les roses de la vie »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mars à 17:57

    Hello Ghislaine

    Je suis encore une fois venu pour fouiller dans les entrailles de ton blog et

    j'y ai trouvé de belles choses, bravo

    Ecrit en 2001? J'étais encore un jeune oisillon avec pleins de plumes sur ma tête,hihihi

    Amitiés

    Jo

      • Lundi 20 Mars à 18:53

        Merci très cher Condor pour tes compliments. Pierre-Michel l'à trouvé belle aussi; mais il est un peut dérouté quand je ne marque pas les refrains. Comme ce texte est un poème, je l'ai, pour les besoins de la cause, modifié en texte à chanter, tout en gardant la forme poétique. Tu vas pouvoir t'attendre à des chansons en plus du poème... J'arrive à incorporer des refrains, mais je doit édulcorer des terminaisons de phrases pour que la chanson soit plausible. Çà ne veut pas dire que le texte soit mieux que le poème initial! Tu me donneras ton avis mon cher condor: si tu veux bien! Bises amicales. Ghis.

        En voici le lien :

        http://lamainetlaplume.eklablog.com/elle-n-y-croit-plus-a129077162

    2
    Jeudi 23 Mars à 05:30

    s,

    Il ne faut pas jeter l'éponge ! Que sais-tu toi, de son combat ? 

    Le bonheur est une bataille qu'il nous faut gagner chaque jour

    Menons ce combat contre nous même..c'est un sacré défi mais plus la tache est ardue plus la récompense sera grande!!

      • Jeudi 23 Mars à 10:32

        Vous avez tout à fais raison: c'est ce que j'ai voulu exprimer dans ce poème. Et la difficulté est pour tous et toutes la même. le combat est ardu ; mais il ne faut jamais baisser les bras. en ce moment, j'ai tendance à être moins combative... Une sorte de lassitude. Amicalement, Ghislaine.

    3
    Jeudi 23 Mars à 13:41

    Une main tendue invisible et assurant l'invincibilité du geste et de l'être.

    Une main inconnue ouverte pour relever et non rabaisser

    Une main tendue qui nous montre le chemin sans jamais le barrer

     Était-ce une illusion, un rêve, un mirage.....

    Non cette main je l'ai tenue pour me relever et pour l' offrir à qui la voudra.

      • Jeudi 23 Mars à 14:09

        Il faut toujours essayer de tendre la main à son prochain même si notre main n'est pas toujours très assurée, parce que cette main n'est pas, on le sait, en train de cueillir de jolies fleurs qui fond du bien à l'âme en respirant leurs effluves nous redonnant le peu d'un bien être  qui soudain nous ravit. Merci pour votre passage qui me montre que ce que nous essayons de donner aux autres, ne tombe pas toujours à plat. En vous réconfortant, quelque peu, je me réconforte aussi et c'est précieux le réconfort quand on ne se sent pas à son avantage moralement... Amicalement, Ghislaine.

    4
    Mardi 25 Avril à 22:52

    Re bonsoir ses très jolis se que tu écrit j'ai toujours adoré les poèmes mes je n'ai plus beaucoup le temps mes je reviendrais encore en lire d'autre merci pour se moment de poésie je te fais d'énorme bisette.

      • Mardi 25 Avril à 23:30

        C'est gentil  à toi d'être passée et surtout 'avoir trouvé celui-ci et qu'il t'ai plus. Je te remercie pour ton gentil message et surtout pour les jolies choses que tu m'as faite. Amitié, bises, Ghislaine.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :