• La musique des mots

      

    La musique des mots

     

    Renaud - Les mots (Lyrics video)

     

     

    La musique des mots 

     

     

    La musique des mots

     

    ( La  naissance d'un poème en forme d'Alexandrin)

     

    Il y a des musiques qui tournent et font la fête:

    Des ritournelles qui font tant de bruit dans ma tête.

    Alors que je dormais d'un doux sommeil profond,

    Sans se soucier de moi, mon repos elles défont.

     

    Ballades ou mélodies: je les trouve très belles,

    Mais je n'sais pas jouer et je ne peux garder

    Ces musiques insistantes qui viennent me troubler.

    Aussi vives qu'une idée, Toutes ces notes m'appelles:

      

    Elles s'imposent à moi, se distillent en moi,

    Le temps d'une poésie qui me met en émoi.

    Puis elles se font discrètes, de moins en moins audibles,

    Pour enfin disparaître et ça devient pénible.

     

    Le rituel de ces nuits ou la musique m'éveille

    S'imposent sans vergogne, même si j'ai sommeille.

    Lorsque ma muse m'inspire les mots que je devine

    Pour m'aider à trouver les vers qui font la rime,

     

    La musique céleste aux notes qui s'animent

    Fait naître en moi les phrases qui, dans mon cœur, s'impriment.

    A mon esprit elles cognent, cognent et cognent encore

    Jusqu'à ce que mon âme accepte leurs accords.

     

    Sur une page blanche, la plume à la main,

    La musique des mots me dicte des merveilles.

    Je couche stances et quatrains malhabiles, sans entrain,

    Car c'est une nuit blanche à nul autre pareille.

     

    Lorsqu' enfin elle blanchit accompagnant ma veille,

    Elle me trouve endormie quand s'en vient le matin.

    Plus rien ne peut sortir : je ne vois plus la fin

    Que la musique des mots me soufflait à l'oreille.

     

    Ma muse s'est envolée, frivole et inconstante,

    Ou seuls quelques poètes sauront la retrouver

    Pour composer la phrase plus ou moins insistante

    Qu'il faudra, sans tarder biffer, recommencer.

     

    C'est ainsi que j'écris quand je suis inspirée, 

    Et défilent devant moi des tas de paysages

    Qui me font entrevoir de merveilleux voyages

    Signe d'une survivance trop longtemps désirée.

     

    N. GHIS. 

    ** " Les poètes survivent à travers les âges...

    Le poète est un otage consentant de la muse qui l'inspire.

    Une muse est éthérée, de sexe incertain,

    Puisqu'elle n'est autre qu'inspiration masculin féminin.

    Les mots qui se bousculent dans sa tête sont les barreaux de sa prison.

    Il ne sera pas serein tant qu'il n'aura pas fait naître

    Les vers parfaits en mots et rimes qui,  dans son esprit, le harcelait." **

     

    N. GHIS.

     

    La musique des mots 

    Texte écrit le 13 avril 2016 

    « L’Âne et la feuilleLa vie, la mort. »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Mai 2016 à 22:14

    Coucou ma Ghys ;

    Je viens te faire un petit coucou et te donner un peu de mes nouvelles qui hélas ne sont pas extra 

    Actuellement je ne suis pas bien moralement, dés que j'en saurai davantage sur ce qui m'attends je t’appellerai mais actuellement pas envie de parler ...le choc imagine je ne peut plus marcher et je souffre toujours autant ...il me faut attendre Lundi le médecin doit prendre rendez-vous pour moi, afin de savoir comment gérer ma situation ...je te souhaite une douce nuit ainsi qu'à ton petit oiseau siffleur ...Le mien est au petits soins pour moi il me dorlote encore plus qu'avant ..

    Bisous ma Ghys et garde le moral pour moi ...

    2
    Samedi 7 Mai 2016 à 10:40

    Je pense à toi ma Laurette très souvent et je te souhaite de trouver un remède pour que tu puisse de nouveau faire quelques pas et ensuite moins souffrir: Je sais ce que c'est ma puce! Oh, Bien sûr, pas comme toi car j'imagine ta situation qui n'est pas bien brillante et ta souffrance. Heureusement qu'il y a ton cher époux qui est là pour toi! Jean-Michel et moi pensons bien à toi car nous parlons souvent de toi et de ton petit Canari. Tu as tout mon soutient ma chérie! Gros bisous et garde courage: c'est important! Ton amie Ghislaine.

    3
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 06:46

    La musique des mots, il m'est arrivé aussi de noircir des feuilles de papier, je n'ai rien gardé , de mes "oeuvres" et maintenant je le regrette!

    Pardonne moi de te dire ça  mais j'ai été opérée des yeux il y a un an et je vois mal quand j’écris des commentaires  (le fond )

    Alors pardonne si je fais des fautes

     je découvre peu à peu ton univers que j'aime beaucoup

      • Mercredi 6 Juillet 2016 à 10:47

        Bonjour Marjolaine,

        Jamais je ne ferai de remarques concernant les fautes que peuvent faire les personnes qui viennent me voir: Je trouve que ce ne serait pas bien car il m'arrive, à moi aussi, de faire des fautes de frappe et même des fautes d'étourderie que je ne voie pas toujours: même en relisant mes textes, il m'arrive de passer à côté.

        Et puis, je n'ai pas à juger les personnes qui, peut-être, n'ont pas pu étudier dans des conditions normales selon la vie qu'ils ont eu. Je serais vraiment très imbu de moi-même si je me permettais une chose pareil comme certains blogueurs que je connais, à qui je me suis frottée, et que je ne nommerais pas ici, qui se permettent de faire des remarques que je trouve impoli sur certains blogs qu'ils visitent alors qu'eux même font des fautes d'étourderie, de français, de syntaxe, de liaisons, etc. C'est un manque de bien besoin de leçons de «savoir vivre»!

        Ne t’inquiète pas pour ça! J'aime à respecter ceux qui viennent me rendre visite. Je suis une personne humaine et qui ne juge personne...

        Merci pour ton gentil message chère amie!Amicalement, Ghislaine.

    4
    Mardi 13 Décembre 2016 à 13:04

    bonjour Gigi j 'adore ce poème

    comment vas tu aujourd'hui , si tu es dans le même

    état d'esprit que moi , c'est pas top

    mais bon les jours passent vite

    je t embrasse tres fort

    Elyci

      • Mardi 13 Décembre 2016 à 13:43

        Et oui ma puce.

        C'est pas top à cause de ces fêtes que je ne peux plus supporter!

        Merci pour ce gentil compliment. Gros bisous. Ghis.

    5
    Mercredi 29 Mars à 14:25

    Hello Ghislaine

    Un oiseau malin et farceur est passé par là, il a été séduit par la musique des mots

    il en a attrapé quelques-uns  en plein vol, les mots étaient doux comme du miel, miam, miam

    Amitiés

    Jo

      • Mercredi 29 Mars à 18:34

        Merci Jo pour la musique des mots douce comme le miel. Plus le droit de manger du miel, alors je le distribue aux visiteurs qui aiment la douceur de mes mots. Bises, Ghis.

    6
    Samedi 1er Avril à 10:28

    Bonjour à vous, fournisseur exclusif de rayons de soleil !

    "Je suis le vagabond, le marchand de bonheur...Vous me verrez passer.....chacun à votre tour "

    Je vous félicite et vous remercie pour le bien être que vous distillez au grès de vos poèmes.

      • Samedi 1er Avril à 14:34

        Je croyais que vous étiez fâché contre moi, alors je suis restée de mon côté de peur de vous avoir choqué avec mon message. Et puis, je vous retrouve ici. Je ne sais plus que penser... Alors, vous ne m'en voulez pas?

    7
    Dimanche 2 Avril à 19:00

    "Par la barbe du prophète " quelle drôle d'idée

    Mille quenouilles j'étais en vadrouille

    et me voici de retour

    Avez-vous eu peur qu'un enchantement

    me transforma en grenouille

    punition justifié pour un sal tour

    que je vous aurais joué.... mais non me revoici.

     

      • Lundi 3 Avril à 12:18

         Et oui! (sourire), Il faut dire que le loup que vous êtes m'intimide vu que je ne vous connais que par ces deux ou trois messages échangés et, de plus, pas depuis très longtemps! Je ne connais pas encore bien vos réactions? Mais je suis très heureuse de vous savoir encore non changé en grenouille,car d'un statut de loup à celui de grenouille serait mal venu pour vous! (rire) Un petit batracien contre un gros loup affamé: Votre réputation serait bien moindre et très préjudiciable pour votre réputation de prédateur! LOL! Je vous souhaite une très bonne journée de lundi! Cordialement, Ghislaine.

    8
    Lundi 3 Avril à 21:17

    Puisque nous sommes sur le trajet de la découverte et que tourner autour du pot n'est vraiment pas notre fort, j'irai "tout de go" à ce qui me freine dans  l'exploration de vos écrits......Votre curseur-pointeur zélé me donne du fil à retordre....il est difficile à manier le bougre et dans les méandres de mes nuits....mes yeux plissés ne sont pas complices des efforts qu'il faut que j'accomplisse. !

    Je vous souhaite ainsi qu à votre entourage une belle nuit de partage sans nuages.

      • Lundi 3 Avril à 23:59

        Mon dieu! Mais l'on ne m'a jamais dit que le curseur ne voulait pas fonctionner? Seriez-vous le seul avec qui ce curseur fait des caprices? Je suis vraiment désolée que vous ne puissiez être à l'aise à cause de lui ! Je ne sais quoi faire? Faut-il que je lui donne congé pour son impertinence? Voulez-vous? Je vais essayer de vous être agréable en lui interdisant mon antre de façon à ce que vous soyez à l'aise afin de pouvoir vous promener à votre guise et selon vos souhaits. Le problème est que je ne peux l'enlever seul  et à l'instant, car je ne reconnais pas dans les paramètres qui correspondent à l'identification de ce curseur récalcitrant. C'est moi qui l'ai placé après que l'on m'ait expliqué comment m'y prendre; mais retrouver sa trace est une autre paire de manches! J'ai peur de me tromper. Cela se fera, mais pas dans l'immédiat. Je vous demanderai d'être patient en attendant que je le congédie. Cela vous va t-il ainsi? Je vous souhaite la bonne nuit dans les méandres de vos nuits, auprès de votre compagne, à l’abri, dans votre tanière douillette et bien sécurisée. Cordialement, Ghislaine. 

        PS: essayez avec mon autre blog spécial musique : ce sont souvent quelques uns de mes textes que je transforme en textes de chanson. Vous retrouverez aussi des poèmes transformé en textes à chanter pour les deux compositeur qui m'accompagnent dans cette aventure. Vous y découvrirez des vidéos en cliquant sur "vidéos", bien sûr, puis, sur la gauche, dans menu, vous n'aurez qu'à cliquer sur le deuxième et troisième  titre:  vous trouverez  "Quai de gare" et "Insouciance" en titre chanté. En espérant que le curseur ne soit pas aussi récalcitrant que son confrère, ce qui m'obligerai à tous les enlever. Femme je suis et très esthète. Ce serai vraiment dommage d'en arriver à défigurer les blogs car j'en ai cinq et malheureusement, ils en ont tous un. Je suis désolée de vous infliger cette contrainte. Mon petit fils s'y connaissant mieux que moi dans ce qui sont les paramètres de mon PC, il va passer dans la semaine puisqu'il s'occupe de la maintenance. Etes-vous tranquillisé sur ce sujet? Merci pour vos passages qui deviennent une habitude sympathique.

         Mes  sincères Salutations, Monsieur Loupzen.

         

        http://lamainetlaplume.eklablog.com/

    9
    Mardi 11 Avril à 16:47

    Hello Ghislaine

    Je voletais un peu par là sans but précis lorsque tout à coup une douce musique 

    arriva à mes tympans. Ah, c'était la musique des mots de mon amie Ghislaine. j'étais au-dessus de sa maison, je décidais de m'approcher

    pour lui faire un petit coucou je plongeais vers une fenêtre ouverte mais elle était dans son bain.

    Euh, oui lorsqu'on est dans son bain en général on n'est pas très habillé.

    Je m'éloignais respectueusement à tire d'ailes me promettant de revenir.

    Moralité lorsque vous voyez un oiseau approcher et que vous êtes dans votre bain 

    pensez à fermer la fenêtre de la salle de bain,hihihi

    C'est une blague qui se colporte dans le monde des volatiles.

    Amitiés

    Jo

      • Mardi 11 Avril à 17:33

        Oh! Toi, alors ! Tu es un très grand oiseau farceur !  Je me disais aussi que ce grand bruit d'aile ? Il ne faut pas me faire des frayeurs pareilles !  Mais c'est gentil d'être passé! Merci pour cette visite impromptue, discrètes et respectueuse envers mon beau corps de rêve ! Tu ne savais pas que l'on me surnomme "la naïade des baignoires", sauf que j'ai une douche. Hi!hi!hi!  La prochaine fois, mon ami, fais attention à toi car si tu t'approchais, par inadvertance, trop prêt, tu pourrais en perdre la vue : ce serait dangereux pour tes grandes ailes, et tu ne retrouverais pas ton chemin ! Un condor aveugle : ce n'est pas ce qu'il y a de mieux ! Hi!hi!hi! Ghis.

    10
    Mercredi 12 Avril à 03:16

    Bonne nuit

    Je continue mes embardées dans votre domaine ou règne la douceur et l’insouciance  comme si les vicissitudes du monde que nous subissons ne représentaient pas un outrage ni  d'obstacles  à votre plénitude.Que c'est reposant de vous suivre et force est de constater que les fâcheux ne font pas partie de votre entourage.

      • Mercredi 12 Avril à 11:43

        Bonjour cher Loupzen,

        (A ma manière, je pourrais être une louve.)

        Comment vous dire ma façon de réagir à ces choses que vous appelez, et que j'appelle aussi « les vicissitudes » du monde, sans vous guidez vers ce que j'ai vécu enfant et adolescente justement à cause de ce monde envahit par la pourriture.

        Très jeune, je fus une révoltée et je suis encore une révoltée; mais je tiens à mon havre de paix : J'en ai besoin pour m’épanouir et trouver une bonne raison d'exister.

        Toute cette fange me fait réagir comme vous et d'autres personnes sensées, mais je tiens à cette sorte de paix intérieur qui est mienne et que j’essaie de communiquer aux personnes qui viennent me visiter.

        Lorsque j’écris je suis dans un monde où rien de malsain ne peux m’atteindre. Non : les fâcheux ne font pas partie de mon entourage parce que je les bannis aussitôt que l'un deux pointe le bout de son nez.

        Si un jour... ou un soir, il vous prends l'envie d'en connaître un peu plus sur ma personne quant à tout ce que j'ai passé toute jeune et ado, il me semble que je vous ai indiqué le chemin à suivre sur le blog :

        " Le mystère de l'étang aux ormes " Votre curiosité est légitime, et si vous le désirez, vous trouverez toutes les indications vous menant à mon vécu dans le menu de gauche qui vous conduira dans les rubriques réservées à cet effet, de façon à vous apprendre comment je me suis sortie de la fange dans laquelle mes parents m'avaient plongé.

        Si vous approfondissez vos investigations, vous comprendrez que c'est mon mariage qui m'a réconcilié avec la vie. J’écris depuis l'âge de mes neuf ans, et je n'ai jamais cessé d'écrire.

        De cette manière, je me plait à garder les allées de mon jardin secret bien entretenues, afin de m'y sentir bien. Je laisse le portail grand ouvert pour mes visiteurs : eux aussi on besoin de rêver et s’aérer l'esprit en venant se ressourcer dans les allées fleuries dont mon jardin est doté. 

        Ce n'est pas moi qui le dis; mais les personnes qui viennent voir et lire mes écrits. Ne vous méprenez pas : je suis une personne simple et j’aime M’isoler de tout ce qui est malsain, j’aime ce qui est beau ! Je suis ainsi faite et je ne veux rien changer de ma personnalité. Là où je me réfugie, je suis en paix, il y fait toujours beau parce que je suis une incorrigible romantique; mais je sais aussi, lorsque cela est nécessaire, me mettre en colère, planter mes épines comme le font les roses que l’on cueille maladroitement. Je ne suis pas niaise : loin s’en faut ! Je ne suis guère influençable, tiens à ma liberté de penser, rebelle à l’autorité en place, consciente de ma valeur en tant que femme. J’aime ce qui est juste et l’on peux dire qu’en ce monde, ce qui est juste à sensiblement disparut.

        Pour vous éviter de chercher, voici les liens qui vous conduiront, les uns après les autres, là ou vous aurez toutes les réponses à vos question. Mon blog est fait pour ça.

         

        Bonne journée à vous, amicalement, Ghislaine.

         

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/temoignages-bons-pasteurs-a119239606

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/mes-revoltes-c27089046

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/ma-presentation-a119206776

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/de-nul-part-et-de-partout-a119580350

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/enfance-volee-adolescence-gachee-1-a119807892

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/enfance-volee-adolescence-gachee-2-a119810738

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/enfance-volee-adolescence-gachee-3-a126532258 

        http://poesies-et-chansons.eklablog.com/la-mere-qu-elle-n-a-pas-ete-a119792716

      • Lundi 17 Avril à 11:49

        Bonjour Loupzen,

        Ma fille et mes trois (grands) petits fils ont habité en Arles trois ans. Elle connaît bien et elle à même été en Camargue. J'ai aussi, dans mes jeune années, été une fois Aux Saintes Maries De La mer. Je connais également l'histoire de la vierge noir.

        De nous jours, cela doit vous sembler impensable que Je m'intéresse aux personnes que je fréquente et que j'espère toujours aussi sincères que je le suis moi-même. Pourtant, j'estime qu'il faut approfondir les relations virtuelles, quand on le peut, ce qui n’est pas toujours évident ! Pour les contacts amicaux sans se connaître plus que ça afin d'être moins superficiel avec eux ne sont pas faciles.

        Le net ne veut pas dire rester dans son coin ! On se plaint aujourd’hui de l’indifférence, flagrante des uns pour les autres, du chacun pour sois etc. Moi, J'aime connaître les gens que je fréquente, échanger avec eux, être plus près d'eux, avoir des affinités dans la mesure du possible et jusqu'à des complicités. En somme, une bonne entente qui aide à développer une amitié moins impersonnelle que ce ne devrait être avec le net, et quand cela s’avère possible... et si la personne le souhaite, car nous savons très bien qu'il n'est pas facile de créer de vrais amitiés à l'heure d'aujourd'hui où le monde est nombriliste, indifférent à autrui, égoïste et j'en passe...

        J'aime établir des liens amicaux avec mes contacts et je ne me cache pas derrière une façade : je me présente telle que je suis, simplement, honnêtement, sans artifice. On me prend telle que je suis... ou on me laisse. Je respecte beaucoup mes contacts et j'en attends autant d'eux.

        Vous ne devinerez jamais depuis combien de temps je connais votre site sans oser m'y aventurer jamais. Je passe devant chez vous sans avoir le désir ( tout en l'ayant malgré tout ), de vous connaître tout en ne sachant pas à quoi m'attendre si je pénétrais dans votre antre. J'avais peur de me faire croquer toute crue ! LOL !

        J'aime me réfléchir dans le miroir de chaque personne que j’apprends à connaître et apprivoiser leur personnalité tout en m’apprivoisant moi-même, espérant servir de miroir à ceux qui voudront se connaître mieux. Ce n'est pas facile lorsque l'on veut offrir ce que l'on a de meilleurs en sois... à l'autre.

        NON ! On ne m'appelle pas sœur Thérèse ! Je suis moi. C'est tout. Je suis une personne pacifique dans la mesure où l'on ne me cherche pas des poux dans la tête car je sais aussi être mordante quand il le faut. J'aime l'humour,  je sais n'être pas sérieuse et sortir de ma réserve pour dire des bêtises quand ça me prend. J'aime la vie malgré toutes ses vicissitudes! J'aime ma liberté de penser, et je suis très indépendante. Voilà la personne avec qui vous venez de faire connaissance depuis peu de temps. Bon lundi de Pâques! Amicalement, Ghislaine.

    11
    Jeudi 13 Avril à 13:59

    Bonjour

    Moi j'oublie les mots de mes rêves, je n'en garde que quelques images...

    Amicalement

    Pierre

      • Jeudi 11 Mai à 19:44

        Pierre, vous êtes charmant, mon ami.

        si tous les hommes étaient comme vous,

        ce serait un plaisir de converser avec eux.

        Amicalement, Ghislaine.

    12
    Jeudi 14 Septembre à 10:02

    Bonjour

    un ancien article remis a jour et reposter il y a quelques jours

    cela me permet de découvrir ce charme de la poésie des musiques, des mots

    belle expression des musiques qui nous trottent dans la tete aprfois et que certains comme moi ne savent pas exprimer en musique, je ne sais pas jouer d'un instrument,

    plus maintenant, j'etais jeune j'avais fait du violon, et puis j'ai arrêté et plus recommencé

    13
    Samedi 23 Septembre à 10:48

    J'ai entendu récemment Michel Onfray affirmer en conférence que les poètes, musiciens, artistes en général, expriment dans leurs œuvres cette intuition merveilleuse qui pourrait être un instrument salvateur dans les mains des scientifiques et des médecins s'ils voulaient bien écouter leur intuition plutôt que la seule raison. Propos qui m'ont d'ailleurs surpris de la part d'un philosophe que je croyais athée. Mais ceci est une autre histoire. Quoi que... La poésie serait-elle la voie de ce siècle empêtré dans ses contradictions ? That is the question... En attendant, pourvu que notre muse nous visite encore, n'est-ce pas Ghislaine ?

    En tout cas, tes insomnies donnent naissance à de superbes rimes aux notes mystérieuses qui me parlent au plus profond. Merci pour cette belle lecture.

    Sérénita

     

      • Samedi 23 Septembre à 11:12

        Bonjour Sérénita,

        Puisque tu écris, toi-même, tu dois ressentir les mêmes choses que moi ? Tous les poètes et poétesses ressentent ces vagues d'inspiration ! Il y aurait certainement matière pour un psychiatre ou psychologue. D'où vient l'inspiration ? Qui en est doté... ou pas ? " That is the question " comme tu le dis si bien ? Bisous. Ghis.

      • Samedi 23 Septembre à 11:23

        Oui Ghislaine, en effet, je ressens la même chose que toi.

        C'est parfois très étrange et difficile à expliquer. 

        C'est comme si quelque chose d'ailleurs descendait tout à coup sur moi. Oui, c'est ça : "descendait". Comme une évidence. En tout cas dans les moments où je me sens la plus inspirée, et ces moments là  sont toujours particuliers. Au risque de paraître mystique (ce que je suis sûrement un peu, lol), je dirais que ma muse me visite vraiment. Elle ne se présente pas à moi sous une quelconque apparence physique, je te rassure, mais elle est là. Et j'ai vraiment le sentiment que nous écrivons à deux ;)

        D'autres fois, je suis seule à écrire, mais dans ces moments-là, mes mots sont plus ternes et terre à terre.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :