• Amour d'été

     

    Tout les poèmes d'amour ne sont que fiction. 

     

    Amour d'été



    C'est un beau clair de lune propice à ma langueur,

    Mais je suis seule à l'admirer : il n'est pas là ce soir.

    Au clair de cette lune argentée, je sens battre mon cœur.

    Il est triste et se sert comm' les cœurs solitaires.

    La beauté de ces nuits d'été parfumées, aux senteurs suaves,

    Enivrants, parfums d'orient propices aux rêves amoureux,

    Toutes ces effluves me rappelant nos étreintes me font mal.

    Mes pensées vont loin par delà les mers et les déserts.

    Elles s'abîment dans les flots de mon désespoir.

    Elle n'est plus à mes côtés, ne cherche plus à me parler,

    Coupant ainsi le fil argenté qui nous reliait l'un à l'autre.

    L'automne est arrivée bien avant que sonne l'heure.

    Bien avant les frimas, son cœur s'est refroidi.

    Nos corps, bien avant les mots, ne se sont plus exprimés.

    Le temps est au beau fixe ; mais la froidure givre mon âme.

    L'heure n'est plus aux mots d'amour enflammés.

    L'indifférence s'est installée dans la moiteur de l' été.

    La chaleur étouffante ne chauffe plus mes sens.

    C'est une triste fin pour une histoire trop romantique!

    Une triste fin pour un début si prometteur!

    Une triste histoire bercée de communes illusions.

    Une triste romance condamnée par le mots «Défense»

    Et qui finit par un point de non-retour...

     

    N. Ghis.

     

    Texte écrit le 10 Juillet 2010

     

    « Au jardin de vénus Le vide de l'absence »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :