• Dis merci à la vie

     

    Dis merci à la vie

      

     

    Dis merci à la vie



    Vole la corneille! Chantent les oiseaux!

    Brille le soleil! Chante le ruisseau!

    Pose-toi papillon! Oui, ici, sur ce tronc!

    Tes couleurs sont jolies! Dis merci la vie!

    Bonjour petit lapin. Toi aussi, tu es beau!

    Viens manger dans ma main. Là, n’aie pas peur, viens.

    La pie est très curieuse. Que tient cette voleuse

    De si gros dans son bec? C’est un bout de pain sec.

    Ce que l’on se sent bien dans l’air doux du matin!

    Que la nature sens bon loin de la pollution!

    Mon cœur emplit d’amour me rend toute joyeuse!

    Que dure mon séjours: je me sens si heureuse!

    Une herbe entre les dents, je flâne encore un peu,

    Retardant le moment d’abandonner ce lieu.

    La cloche du village me dit qu’il est midi.

    Qu’il faut que je me hâte pour aider mamie.

    Déjà, au loin, j’entends grand-mère qui m’appelle:

    - "Gamine sans cervelle! Que fais-tu en bâtant la campagne?

    - "Je glane, grand-mère. Je glane des raisins, des groseilles,

    Des framboises et je plane, grand mère:

    Je plane devant tant de merveilles

    Et la beauté des champs!

     

    N. GHIS.

     

    Texte écrit en 1970

    La Rose De Janvier 2016

    Dis merci à la vie

     

    « InsoucianceJolie Elfe »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Mai à 12:55

        Planer est une bonne chose.Tout ce qui était gros devient petit.Une façon de prendre de la hauteur sans polluer.

      • Lundi 22 Mai à 13:06

        Bonjour François,

        Vous me faites sourire; mais c'est vrai ! Je dis le reconnaître ! A l'âge que j'avais, je pouvais me permettre de planer :  Heureusement qu'il y a un temps pour tout ! (sourire) c'était la pleine jeunesse 1970. Mais je  ne faisais que planer dans ma tête ; mon esprit vagabondait car je n'ai rien vécu de tout ceci... Ce n'est que fantasme et rêve. Ce n'est que mon imagination qui est à l'oeuvre. J'aime ce qui est beau dans la nature et sur la planète, et je refuse ce que je connais; mais qui est laid. J'aime faire rêver ceux qui viennent me rendre visite et je ne peux changer car mon automne est venu frapper à ma porte. Je suis telle que je suis, comme je suis, et neveux rien changer.  Bonne journée à vous ! Cordialement, Ghislaine.

      • Vendredi 26 Mai à 10:34

        Deuxième réponse à François Lagane

        Planer, pour moi, C'est exactement ça! Je refuse de laisser polluer mon esprit en redescendant sur terre dans une fange nauséabonde. J'essais de me tenir au dessus des tracas de tous les jours tout en les assumant comme il se doit. Après, je tire volontairement un trait sur tout ce qui m'indispose et retourne là où je me sent le mieux. Ghislaine.

    2
    Jeudi 25 Mai à 20:29

    Un poème rempli d'amour de la vie,

    comme je les aime ! 

    Merci !

     

      • Vendredi 26 Mai à 10:27

        Bonjour Sérénita,

        Merci pour ce gentil compliment. Tu sais ce poème est juvénile  et encore très puérile: écrit en 1970, j'étais une jeune femme à peine mariée qui attendait son premier enfant. j'était encore maladroite dans le déroulement de mes idées lors de l'écriture d'une poésie. Ce poème n'a pas tellement de valeur artistique : certainement même, pas du tout; mais, comme toi, il me plaît. Comme tu le sais, ce que j'écris ici, à part un ou deux, n'a pas de vraie réalité. Je me promène dans ce que j'aurais aimé vivre si l'occasion m'en avait été donnée. Passe un très bon week-end ! Amicalement, Ghislaine.

    3
    Vendredi 26 Mai à 12:04

    j'aime aussi les balades dans la campagne, la nature et les forets

    4
    Vendredi 2 Juin à 22:06

    Que de joie de vivre, de légèreté et de liberté dans ce poème. J'aime beaucoup yes  Toute la magie de ta belle plume dans ces vers. Bonne soirée ma douce amie. Bisous de Kannelia.

      • Samedi 3 Juin à 11:51

        Merci beaucoup chère Kannelia !

        Je pensais ce poème un peu trop juvénile et encore très puérile;

        mais apparemment, il plaît et pourtant, il est des année 1970.

        Passe une très bon samedi ainsi qu'un autre très bon dimanche de repos.

        Avec toute mon amitié, Ghislaine.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :