• Ma définition de l'amitié... et vous.

     

    Ma définition de l'amitié... et vous.

     

    Ma philosophie de vie... et vous.

    « Comment définir l'existence si ce n'est de vivre sa vie au quotidien,
    quelques soient les embûches qui peuvent entraver notre route... et les surmonter? »

    N. GHIS. 

     

    Ma définition de l'amitié... et vous.

      

    Ma définition de l'amitié... et vous.



    Je peux être la meilleure des amies, mais je n'aime pas la traîtrise ni les lâches et j'en connais pas mal sur le net. Je n'aime pas les gens lunatiques qui vous parlent un jour et le lendemain ne vous connaissent plus. Je donne plusieurs chances car je considère que l'être humain est loin d'être parfait et je fais partie de la race humaine! J'aime la sincérité! Je fais une énorme différence entre le copinage, les affinités et l'amitié... La réelle amitié! Pas celle qui est virtuelle et qui ne dur que l'espace d'un blog, qui disparaît sans crier gare: ça, ce n'est pas de l'amitié; mais de l'hypocrisie ou de l’indifférence: appelez ça comme vous voulez. C'est tout.

    Si cette amitié se construit au contact de mes semblables, elle peut survenir en moi très rapidement. Ensuite, elle poursuit sa route se sculpte, s'affine et parfois s'estompe parce que j'ai décelé une faille dans la personne qui se dit mon amie. ( Je viens de subir deux déconvenues qui m'ont fait mal de la part d'amis(es): de faux amis(es) que je croyais sincères), une faille qui ne pouvait que s'agrandir avec le temps. Alors, après m'avoir lâchée lamentablement et laisser un long silence s'installer entre nous malgré multiples relances de ma part, j'ai laissé tombé et la voilà qui se pointe de nouveau toute mielleuse et sans crier gare?... Je n'aime pas ces comportements! Lorsque je parle d'amitié, je sais de quoi je parle!...

    Il serait mentir que de penser que l'amitié est éternelle! On doit cultiver la fleur de l'amitié si non, comme dans un couple, les chemins parfois se séparent et c'est irréversible. En générale, je suis très fidèle en amitié: j'ai des amies de plus de 30 ans et l'on ne voient que très peu; mais à chaque fois, c'est avec le même plaisir. Pour moi, l'amitié doit aller dans les deux sens. On ne doit surtout pas penser à son propre intérêt dans une amitié sincère si non, ce n'est pas de l'amitié mais tout simplement chercher à profiter de l'autre. Je ne nommerai personne pour leurs conserver leur anonymat; mais je n'en pense pas moins! L'amitié n'exige rien de l'autre. l'amitié est désintéressée. Qui peut se venter de n'avoir pas fait "ami ami" sans rien attendre de l'autre en retour?...

    Dans la vraie vie, ça ne me dérange pas de ne pas avoir de nouvelles de mes amis(es) durant des années et les retrouver ensuite! Ce sont des gens que j'aime! Nous ne nous sommes pas vraiment quitter; mais les redécouvrir encore dans leur progression comme dans la mienne, accepter ce qu'ils sont devenus, évoquer les souvenirs mais aussi les projets, avoir envie de les prendre dans mes bras et de les embrasser encore, comme avant ou prendre conscience que nos chemins et nos opinions ont divergé, sans amertume, juste en conscience avec soit même, que cela soit pour eux ou que cela soit pour moi, le fil ténu de nos amitiés, petit à petit et à cause des aléas de la vie, s'est dissout.

    Je n'ai pas de nouvelles des rouages de mon enfance. Parfois il m'arrive de me demander:

    - Qu'es-tu devenu? Toi que j'ai observé... Toi ou toi que je regardais avec des yeux de jeune fille?...”

    Étant habituées à la solitude, ils (elles) ne me manquent pas vraiment en fin de compte! Toutefois, je vous vois nombreux à vous être suivis, accompagnés, soutenus... Alors, si cela ne m'a jamais empêché d'avancer parce que solitaire depuis ma toute petite enfance et qu'il faut bien faire face au destin qui nous est demandé d'accomplir, parfois cette bulle dans laquelle j'ai dû me définir dans l'espace temps pour me protéger au fil de mes pérégrinations et de mes haltes, pour ne pas souffrir des ruptures amicales, aujourd'hui, cette bulle me semble remplacée par un mur de béton armé derrière lequel on ne me voit, ni ne m'entend plus... J'essai bien de briser ce mur; mais je n'y arrive que partiellement. Solitaire je suis, solitaire je resterai...

    Amis(es) d'enfance? Il n'y en a pas. Parents, famille? Il n'y en a pas, il n'y en a plus parce que, petite fille et ado, je n'ai jamais connu ni tendresse ni amour...

    Dans ma vie, à part mon mari, mes enfants et mes petits enfants, l'indifférence est omniprésente: il y a ceux qui passent, ceux qui regardent, ceux qui voient, ceux qui croient, ceux qui prennent le temps de lire, ceux qui pensent, qui repassent ou repasseront, ceux qui laissent un com gentil sur mon espace... ou une vacherie, ceux qui s'en fichent pas mal, ceux qui jugent, ceux qui critiquent, râlent, ceux qui aiment ou qui n'aiment pas et enfin, ceux qui agissent selon leurs inspiration du moment: "Je laisse un mot ou j'en mets pas? Bof! J'ai pas envie... C'est pourtant bien joli ce poème! Mais j'ai pas envie ou je n'ai pas le temps... OH! L'image est belle sur ce site (ou blog)! Mais je ne peux la prendre! Alors à quoi bon m'attarder ici ou je ne peux rien piquer?!" Ça c'est la mentalité du net.
    Où êtes-vous, vous? Dans quelle catégorie vous situez-vous? Je n'en sais rien; mais vous! Vous êtes les seuls à savoir dans quelle catégorie vous vous situez.

    Un ami ou une amie pour moi, c'est:

    Celui ou celle que je n'attends pas mais qui est toujours le (la) bienvenue, il est celui (celle) à qui je parle mais qui déjà a senti naître un tout petit bourgeons d'amitié entre nous. Il (elle) est celui (celle) qui jamais n'hésitera à me dire honnêtement que j'ai tort ou qu'il (qu'elle) n'est pas d'accord: je n'en resterai pas moins en accord avec il ou elle car il (elle) est celui (celle) que j'aurai le sentiment de n'avoir jamais quitté malgré de longs temps de silence ou d'absence. Mon ami(e) est un être que j'aime respecte et découvre chaque jour un peu plus. L'amitié, pour moi, n'est pas seulement ce qui se forge au fil du temps, mais aussi l'alchimie de deux cœurs qui se comprennent. Elle est l'amour donc la fusion. L'amitié: c'est de l'amour; mais pas l'amour qui unis les couples! C'est plus simple, plus délicat et sans ambiguïté. L'amitié nous pousse à être généreux envers son prochain. L'amitié nous pousse à être présent pour son ami(es), attentif à ses soucis, ses peines, ses besoins, ses problèmes et si nous sommes en mesure de pouvoir l'aider, on le fait volontiers. C'est ça l'amitié! Est tu mon ami(e)? Si tu es mon ami(e), déjà tu l'as senti?...

     

    Merci à vous tous qui venez me visiter.

    N. GHIS.

    Ma définition de l'amitié... et vous.

    « Si...Le Chasseur est son chien. »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Avril 2016 à 11:23

    Bonjour Ghis... Eh bien moi, ô combien j'aime venir sur ton blog quand mon emploi du temps me le permet. Il est si riche en vécu et en expérience. J'aime ta plume, et c'est en toute sincérité que je te dis: ce que je lis sur ces pages me plait et me fascine aussi parfois.Il en sort une telle sagesse de ta personne, probablement forgée de par ton vécu d'âme solitaire ;) Très belle analyse que celle que tu décris ici. J'aime ton franc-parler et ta lucidité sur ce monde insipide ou bien souvent l'intérêt et la notoriété font loi...  Ton message, ici posté, me renvoie tant de choses expérimentées par moi-même dans ce domaine virtuel. J'ai aussi laissé deux petits textes dans ma rubrique "divers" sur mon blog à propos des amitiés du net. J'y ai pris une belle claque, y ai laissé quelques plumes... et tout comme toi j'ai désormais érigé une forteresse autour de moi afin de me protéger yes Mais il y a aussi des rencontres formidables et rien que pour cela je garde mes quartiers sur Eklablog ;) Je te souhaite un excellent week-end, et au plaisir de repasser sur ce blog au merveilleux design. Amicalement, Kannelia.

    2
    Mercredi 5 Avril à 20:11

    Que c'est beau ,

    je n'en dirais pas plus tout est dit

    Ton épitaphe sur l'amitié, ta vie me touche

    La vie est ainsi faite de rencontres, de cassures, de blessures plus dure

    les unes que les autres, mais tel le phénix nous nous relevons

    pour mieux faire encore et encore, je suis loin d'être parfaite et

    çà je le sais mais les erreurs font grandir...

    Bonne Soirée

    Frisette59 

      • Mercredi 5 Avril à 23:35

          Bonsoir Frisette, Merci de t'être arrêtée sur ce blog.

        Et Oui, à force d'erreurs, de déceptions, nous nous blindons contre l’adversité. L’école de la vie nous force à grandir, à devenir plus sage, à avancer, à être plus compréhensif lorsque cela est nécessaire etc. Personne ne peut se vanter de n’avoir aucun défaut et j’en ai comme les autres : Je n’aime pas faire mal à mes semblables. Je suis sincère en amitié, je sais être douce, compréhensive, aimable, serviable quand il le faut, bien que, au fils du temps, la patience ne soit plus ma qualité principale. Si pour une raison quelconque, l’on me provoque, alors là, je sorts de mes gongs et la personne en prend pour son grade. Il ne faut pas me provoquer, me chercher des poux dans la tête, si non, je ne réponds de rien ! Verbalement je cloue au pilori la personne qui se mesure à moi : surtout les hommes misogines et machos. Je suis d’une nature coléreuse et lorsque l’on me provoque ou que l’on ne me respecte pas. Ça fuse. Je tiens au respect de celui ou celle qui se trouve en face de moi. Mais si l’on essai de m’humilier, alors, je sort l’artillerie lourde. J’ai de la répartie et c’est là mon point fort, mon arme secrète. (sourire) Je ne suis pas une sainte : loin s’en faut, mais j’essaie de tirer des leçons des expérience que la vie m’envoie afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Tant que l’on ne cherche pas à me gruger, m’humilier ou me faire du mal, je suis la bonté même ; mais si l’on perds ma confiance, je ne la redonne pas. Je me suis trop faite avoir et comme l’on dit : L’indifférence est le plus grand des mépris… Je te souhaite une très bonne nuit et je te remercie pour ton passage et de m’avoir fait part de tes impressions au sujet de ce texte. Amicalement, Ghislaine.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :