• La valse de l'hiver

     

    La valse de l'hiver

     

    La valse de l'hiver

    (Texte poétique)

     

    C'est l'hiver, le soir tombe et il fait froid, mais moi j'aime l'hiver! J'aime rester bien au chaud quand dehors le vent souffle. J'aime entendre dans l'âtre la bûche qui se tord, se plaint et qu'elle crépite sous la bonne chaleur de la cheminée. Quand il fait ce temps, dans ce silence d'or, j'aime tout en lisant un bon livre assise confortablement au coin du feu dans mon fauteuil préféré, entendre le tic tac tranquille de l'horloge familiale qui a survécu héroïquement à toutes les génération passées présentes et à venir qui marquera encore allègrement les heures de la douceur de vivre de mon cottage bien protégée des rigueurs de l'hiver. Je me sens tellement bien dans mon petit cocon rassurant et douillet!

    Le désir d'un bon thé bien chaud me dit qu'il est bientôt cinq heure et il me donne envie de m'en délecter avec quelques petits biscuits à la cannelle. Le liquide  ambré coulant dans ma gorge me réconforte et me fait comprendre combien je suis privilégié lorsque je constate que tant de personnes sans abris, affamées, se meurent dans le froid mordant le cet hiver rude et sans pitié pour la faible humanité que nous sommes sans un toit pour nous protéger et un bon feu pour nous maintenir dans une quiétude plus que rassurante.

    Après une gorgée divinement appréciée, ce breuvage fumant peut encore attendre un peu: je ne suis pas pressé d'en boire une seconde et je suis si bien ainsi dans la parfaite chaleur de mon nid douillet quand, au dehors, la tempête fait rage et que la maison se plaint de tous ses murs sous les asseaux de ce vent qui mugit et siffle en voulant se glisser de force sous mon épaisse porte d'entrée fermée à double tours. C'est que j'aime ma maison et son passé et j'aime tous les souvenirs qu'elle renferme!...

    J'entend la bise qui souffle et les volets craquer tout en profitant égoïstement de mon bien être. Curieuse, je lâche un moment ma tasse de thé et ma lecture pour regarder au dehors ce spectacle hivernal qui suscite chez moi la peur de n'être pas à l'abri comme le sont ces pauvres gens qui ont nul part ou aller. Que l'existence est dur et impitoyable pour qui n'a jamais eu la chance de lui sourir au moins une fois dans sa vie!...

    Il me semble que le vent s'est calmé juste assez pour laisser place à la neige qui s'est mise à tomber. Derrière ma fenêtre, à l’abri de la tourmente, j'observe le moindre mouvement suspecte d'animaux n'ayant pas eu le temps de se mettre en sûreté. Je guette la moindre apparition qui se serait perdu dans ce blanc immaculé. Il me semble cette année que le manteau neigeux va tenir et former un tapis de silence. Pendant un temps, il sera vierge de toutes traces venant souiller ce paysage grandiose qui s'offre à ma vue. Pour l'heure, pas un enfant ne se risque à faire un bonhomme de neige. Aucun de ces petits garnements, dans cette fin du jour à peine amorcée, ne sort faire de la luge...

    Sous un ciel plombé, le nez à la fenêtre, je fixe les flocons qui tourbillonnent en tous sens. Je suis absorbée par ce spectacle de neige, émerveillée au delà de mes émotions. Hypnotisée par la valse des flocons, mon regard se brouille et je me sens comme en apesanteur quand soudain le sol semble se dérober sous mes pieds qui me paressent ne plus toucher terre. C'est une sensation inexpliquée et délicieuse à la fois que de se sentir en communion avec le ciel! Je suis comme aspirée parmi les flocons qui dansent autour de moi dans une chorégraphie céleste et soudain, c'est l'extase! C'est l'instant merveilleux qui fait que J'ai comme l'impression de voir danser l'hiver!

     

    N.GHIS.

    La valse de l'hiver

    Texte modifié le 16 Mars 2016 

    La Rose De Janvier  

    « Et si l'on ne rêvait plus?Le chant de l’eau »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :