• Douleur d'un cœur qui aime

     

     Fiction

     Afficher l'image d'origine

     

    Douleur d'un cœur  qui aime



    De mon amour pour toi jaillit une étincelle.

    Je sens monter en moi une brusque chaleur

    Qui fait trembler mon corps et enivre mon cœur:

    C'est  un feu de désir dont l'ampleur ensorcelle.

    *

    Saisir l'instant futil' de ce désir coupable,

    Rêve insensé que sert cette intense douleur,

    Mon âme  est égarée, mon esprit est coupable,

    Je me sens envahis de fièvre et de couleurs.

    *

    Je t'aime le matin, sans toi, je suis moroses.

    Au voile de ma peine, se mêle un goût de rose

    C'est le goût de ta peau imprégné pour toujours.

    Sur ma langue et mon corps où couve un feu d'amour.

    *

     Je t'aime et devient fou devant ton corps de femme !

    Laisse-moi te bercer sous ce beau clair de lune.

    Je t'aime éperdument et brûle telle une flamme

    Mais tu peux me rayer d'un seul trait de ta plume.

     

    Je ne possède rien pour trésor, que mon cœur.

    Que m'importe ma vie si elle n'est plus que brume

    Qui fait que ma torture n'est que peine et que peur,

     Quand la douleur me tord comme un fer sur l'enclume.

     

    Si tu devais un jour me laisser, solitaire,

    Je ferais de mon cœur le seul dépositaire

    De ma blessure d'amour, sans nul autre secours, 

    Vivant mon infortune, sans l'espoir d'un retour.

    N. Ghis.

     Afficher l'image d'origine

     

     

    Poème écrit en 2012

    « Portrait au crayonQuai de gare »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Août 2016 à 20:35

    Bonsoir chère Ghislaine c est superbe j adore mille merci pour ton sublime cadeau que tu ma fait j aime beaucoup et mille merci aussi pour ta gentillesse je te souhaite une bonne soirée...gros bisous..Pascal

    Vous devez être connecté pour commenter